La Banque de France et l'ACPR continuent de renforcer leurs actions pour favoriser une meilleure gestion des risques climatiques par le secteur financier

Depuis plusieurs années, la Banque de France et l’ACPR font partie des banques centrales et superviseurs prudentiels en pointe sur la prise en compte des risques financiers liés au changement climatique. À titre d’exemple, la Banque de France est à l’origine du Réseau pour le Verdissement du Système Financier (ou NGFS), dont elle assure le secrétariat, tandis que l’ACPR conduira un exercice inédit d’analyse des risques climatiques pour le secteur financier français d’ici fin 2020.